Jérôme, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

J’ai 21 ans et je suis actuellement étudiant en Master 1, mention droit des affaires à l’Université de Linköping en Suède, avec le programme Erasmus. Mon année universitaire se termine et me voilà de retour à Belfort pour les vacances.

 

Depuis quand êtes-vous bénévole pour le Triathlon de Belfort ?

J’étais signaleur sur route en 2012. Une occasion de découvrir l’épreuve sur le terrain. Malgré la pluie le second jour, l’expérience m’avait énormément plu ! J’ai donc décidé de revenir pour l’édition 2013. Je pensais renouveler l’expérience en tant que signaleur mais ma motivation et mon engagement m’ont permis d’accéder aux coulisses en devenant responsable des bénévoles, de leur recrutement à leur affectation. Pour les éditions à venir, je souhaiterais m’engager encore davantage !

 

Pouvez-vous nous expliquer ce qui motive votre engagement ?

J’ai envie de développer le Territoire de Belfort, et je m’intéresse énormément au sport. Je pense que le Triathlon de Belfort représente tout ça à la fois !

 

On entend régulièrement parler de crise du bénévolat pouvez-nous dire ce que votre engagement signifie pour vous ?

Clairement, sans les bénévoles, une manifestation telle que les championnats du monde n’aurait jamais pu voir le jour. Mais c’est vrai qu’aujourd’hui les bénévoles sont de plus en plus rare, ce qui est bien dommageable. Les gens oublient peu à peu la notion d’engagement sans rien attendre en retour. Cependant, autour de moi, j’ai vu énormément de jeunes s’impliquer.

 

Quel est votre meilleur souvenir en tant que bénévole sur le Triathlon de Belfort ?

L’intensité de l’édition 2013. Sur le moment ce n’était pas vraiment les meilleures conditions pour travailler, mais le fait de voir tout le monde se mobiliser et tirer dans le même sens pour la réussite de l’événement m’a montré que la solidarité était une valeur importante dans la réussite d’un tel projet.

 

Comment voyez-vous votre investissement pour 2015 ?

Je souhaiterais garder les mêmes missions que celles qui m’avaient été confiées lors de l’édition 2013. M’occuper des bénévoles, en allant les chercher, les rencontrer, les affecter à certaines tâches, puis passer un moment de convivialité à la fin de l’événement !